Instant Couleur de Novembre, L’infinité de virgules

IMG_6670.jpg

Il ne faut pas oublier ce pour quoi on se lève le matin.

C’est cette multitude de petites choses qui forment un tout. C’est cette dame qui vient de nous sourire sans raison apparente, c’est la pluie quand elle recouvre les fenêtres de perles qui brillent, c’est faire « bang bang » face à l’appareil-photo avec son acolyte photographe, c’est un café-crème beaucoup trop chaud quand le métro est en panne, c’est explorer Lyon puis découvrir Albi, c’est se retrouver enfouie dans les bras de ses amis le temps d’un câlin collectif quand quelque chose ne va pas, c’est s’émerveiller sans retenue pour tout ce que l’on trouve un tant soit peu merveilleux, c’est l’embêter lui pour qu’il nous aide à rendre les fleurs plus aubergines. Et c’est tellement de choses encore.

C’est une infinité de virgules. Avec des rêves, des projets, des ambitions. Avec des personnes.

Il arrive que ceux qui sont incapables de comprendre l’infinité de virgules finissent par nous les enlever. Je ne sais pas vraiment comment on les retrouve, mais malgré tout, il ne faut pas oublier ce pour quoi on se lève le matin.

img_6628-copie-petite

motrilflowe-petiter

img_6635-copie-petite

img_7653-copie-petite

img_6640

img_6897-copie-petite

Publicités